Cheap Klonopin

PADMIR

Coopération Cameroun - FIDA
Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural

Projet d'Appui au Développement
de la Microfinance Rurale (PADMIR)

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 153

PADMIR/MINFI: UN PARTENARIAT EXEMPLAIRE

 

Le Ministère des Finances (MINFI) est l’un des partenaires institutionnels du PADMIR. Il joue un rôle-clé dans l’encadrement, la promotion et la régulation du secteur de la microfinance en milieu tant urbain que rural. Le point de sa collaboration entre ce département et le Projet, avec M. Ndzana Nduga Victor, Chef de la Division de la Microfinance au MINFI.

 

-          Quelles sont les modalités du partenariat entre le MINFI et le PADMIR ?

-          Nous avons une très bonne collaboration avec le PADMIR : à travers les missions qui sont les nôtres nous en avons reçu des appuis multiformes.

D’abord nous voulons une microfinance professionnelle, et pour y parvenir il faut qu’au préalable les gens soient bien informés sur la réglementation, notamment sur les conditions d’exercice, le plan comptable, les normes prudentielles. S’agissant donc de l’encadrement et de la promotion du secteur, le PADMIR nous a appuyé dans le renforcement des capacités, à travers la formation des personnels des réseaux, et la vulgarisation des textes. Ainsi nous avons eu la traduction en anglais de l’acte OHADA sur les sociétés coopératives, pour la bonne information des operateurs de la zone anglophone sur la réglementation en vigueur ; le secteur bénéficiant d nouveaux cadres comptables, nous avons également eu l’édition et la diffusion des

textes réglementaires dans le secteur de la MF : plus de 4000 brochures, dépliants et CD-ROM.

Dans le même cadre, le PADMIR nous a appuyé dans l’édition de 700 exemplaires de recueils des textes COBAC relatifs à l’exercice de l’activité de la MF au Cameroun ; 450 du Plan comptable, 700 de l’acte uniforme relatif au droit des sociétés ; 500 dépliants sur les conditions d’exercice de l’activité de la microfinance dans la zone CEMAC ; 500 sur les principales règles prudentielles, et 500 CD-ROM sur les textes.

Concernant l’appui logistique, du matériel roulant nous a été fourni par le PADMIR. Du matériel informatique aussi, à la Direction chargée de la MF au Ministère, et l’amélioration du système interne d’information et du site web. Nous avons également – très important – l’élaboration de la Stratégie nationale de finance inclusive.

S’agissant enfin du suivi, le PADMIR nous a appuyé dans la réalisation des missions de contrôle administratif.

De manière générale, vous voyez que l’apport du Projet a été déterminant dans le fonctionnement du secteur, en ce qui concerne le MINFI.


-          Ya t-il alors lieu de craindre un hiatus après le départ du PADMIR ?

-          Oui et non ! oui parce que l’appui reçu est réel et très bénéfique pour le secteur ; mais d’un autre coté, ça va coïncider avec la mise en place de la Stratégie nationale de la microfinance, qui évidemment fait appel à d’autres partenaires. Cette Stratégie va revoir tout le secteur de la MF pour la rendre plus inclusive en touchant le plus grand nombre de la cible visée, et ainsi davantage lutter contre la pauvreté.

Nous aurions cependant souhaité que le PADMIR continue son action, pour nous aider à implémenter cette Stratégie, mais ceci ne dépend pas de nous !

 

Propos recueillis par C.E.

Lire 1730 fois Modifié le: lundi, 03 novembre 2014 21:39