Cheap Klonopin

PADMIR

Coopération Cameroun - FIDA
Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural

Projet d'Appui au Développement
de la Microfinance Rurale (PADMIR)

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 45
lundi, 01 avril 2013 10:07

Présentation (Objet, Cible, les sources de financement)

Posted by 
Vote it
(1 Vote)

Initié par le gouvernement du Cameroun avec l’appui du Fonds International pour le développement Agricole (FIDA), le Projet d’Appui au Développement de la Microfinance Rurale en abrégé (PADMIR) entre dans sa 3e année de mise en œuvre.

Pour rappel, le projet a pour objectif général de Contribuer à l’allégement de la pauvreté, à l’augmentation des revenus et de la sécurité alimentaire des populations cibles et à l’amélioration de leurs conditions de vie. Les objectifs spécifiques découlant de cet objectif général sont : (a) Améliorer l’environnement général du secteur de la microfinance et faire en sorte que les problématiques de finance rurale soient mieux prises en compte par les tutelles et les EMF ; (b) Accroître l’accès des groupes cibles (populations rurales, en particulier les plus défavorisés) à des services financiers adaptés à leurs besoins, de manière durable et à un coût abordable.

Huit principaux résultats sont attendus des objectifs spécifiques à savoir : (1) Les capacités d’intervention des services déconcentrés MINADER/MINEPIA en appui aux exploitations agricoles sont améliorés ; (2) L’ANEMCAM est renforcée et joue pleinement son rôle en tant qu’association professionnelle des Etablissements de microfinance (3) Les services compétents du MINFI sont renforcés, contrôlent et orientent plus efficacement le secteur ; (4) Le Comité national de microfinance (CNMF) est plus efficace et joue mieux son rôle; (5) « Les EMF ruraux en développement  sont renforcés, mobilisent mieux l’épargne, sont plus rentables et servent efficacement les groupes cibles….» (6) De nouveaux points de service et caisses en milieu rural sont mis en place par les grands réseaux d’EMF partenaires, sont pérennisés et servent efficacement les groupes cibles du PADMIR. ; (7) Les produits et services financiers des EMF sont adaptés aux besoins des groupes cibles ; (8) Les EMF ont davantage accès, de manière durable, à des refinancements de la part des banques commerciales.

Les bénéficiaires directs («partenaires stratégiques») du projet sont les établissements de microfinance (EMF) implantés dans les zones d’intervention du projet, l’Association Nationale des EMF au Cameroun (ANEMCAM), le MINFI, le MINADER/MINEPIA et le Comité National de Microfinance (CNMF).

Le projet estime à 62 000 le nombre de bénéficiaires finaux de l’intervention. Il s’agit de petits producteurs en milieu rural (dont les femmes et les jeunes), pris individuellement ou au sein d’organisations de producteurs, qui ont tous un accès limité aux services financiers formels (des EMF et banques) et aux informations et technologies appropriées pour améliorer leurs systèmes de production et leurs revenus. La zone d’intervention couvre cinq (05) Régions : le Centre, l’Extrême Nord, l’Ouest, le Nord et le Nord-Ouest. Pendant les trois premières années, le projet sera toutefois mis en œuvre dans trois Régions prioritaires (Centre, Extrême Nord, et l’Ouest), son extension dans le Nord et le Nord-ouest devant être examinée à l’occasion de la revue de mi-parcours de l’intervention. 

Le projet s’articule autour de trois composantes : (i) Amélioration de l’environnement de la microfinance rurale; (ii) Accès aux services financiers ruraux; et (iii) Coordination et gestion du projet. La mise en œuvre du PADMIR est assurée par une Unité de Coordination et  de gestion du projet (UCP) appuyée par une antenne régionale Nord et extrême-Nord basée à Maroua. L’UCP, en collaboration avec l’antenne est chargée d’élaborer les Plans d’exécution du projet et de rendre périodiquement compte des progrès réalisés, des difficultés rencontrées et des perspectives qui se profilent.

Les principales avancées enregistrées par le projet en 2012 ont porté sur (i) La mise en place de mécanismes et modalités opérationnels de partenariats (conventions, contrats de performances, etc.),  et (ii) la mise à disposition effective des appuis aux partenaires du projet et aux populations rurales, et (iii) l’opérationnalisation du système de suivi évaluation des activités et résultats du projet.

Le  PTBA 2013 s’inscrit dans la continuité des actions engagées et en conformité avec le cadre stratégique pluriannuel du PADMIR en vu de renforcer les acquis et de remédier aux insuffisances constatées en 2012. Il s’appuie sur les priorités définies ainsi qu’il suit:

  1.  Mise en œuvre effective du fonds de financement pour l’octroi des crédits de moyen terme aux producteurs ;
  2. Amélioration de la couverture en milieu rural à travers la création de nouveaux points de service et l’appui aux EMF en construction;
  3. Intensification du suivi et de la supervision des appuis et l’évaluation des résultats et effets induits. 
Lire 6005 fois Modifié le: lundi, 01 avril 2013 10:10