Cheap Klonopin

PADMIR

Coopération Cameroun - FIDA
Ministère de l'Agriculture et du Développement Rural

Projet d'Appui au Développement
de la Microfinance Rurale (PADMIR)

A la UNE

FINANCEMENT DE LA CHAINE DES VALEURS AGROPASTORALES PAR LE FONDS DE FACILITATION: DU CONCRET A L’OUEST

A l’issue de la récente descente sur le terrain des responsables du FF dans la région de l’Ouest, pour une supervision des partenaires bénéficiant des ressources du Fonds, le financement des investissements liés à la chaine des valeurs agropastorales – l’objet même du Fonds -, est une réalité. Précisions, avec M. Dong à Boull, Responsable Crédit du PADMIR/FF

 :

-          Quelle est jusqu’à présent la destination constatée des crédits des EMF dans le cadre du FF ?

-          Nous avons facilité l’accès à des équipements de transformation du maïs en provende ; la promotion, par des agriculteurs de Mbouda, d’équipements multi usages pour l’épandage d’engrais et le labour. Nous sommes également en train d’approuver un système d’irrigation mécanisé des cultures vivrières à Makenènè. Et à Mbouda, il ya le financement d’une petite unité de production de chips à partir du plantain local. Enfin, en perspective, le financement de l’acquisition de tracteurs.

-          De manière générale, quelle est la réaction des EMF à la nouvelle opportunité ?

-          Lors de nos contacts avec les EMF, les partenaires nous disent que la demande en financement des équipements existait déjà, mais qu’ils étaient incapables d’y faire face ; et puis avec les formations, beaucoup d’entre eux ont compris que le monde agricole n’est pas un terrain aussi risqué qu’ils le croyaient. Grace à l’intervention du PADMIR, les ressources du FIDA et du Gouvernement, de plus en plus les EMF vont donc s’intéresser à ce pan du financement rural, en particulier puisque la ressource du Fonds va jusqu’à 60 mois de maturité : tous sont conscients que désormais ils peuvent travailler dans le secteur rural sans que cela modifie leurs ratios prudentiels, notamment celui de transformation de leurs ressources, étant donné par ailleurs que la COBAC interdit qu’ils transforment la ressource de court terme en long terme.

Propos recueillis par Clément ESSIANE.