Fr EN
Actualités
GAREY-KAELE: LA PROSPERITE GRACE A LA CAISSE CVECA

Actualité mise à jour le 15 Fév. 2018 à 12:25:11

Publié initialement le 15 Fév. 2018


73
GAREY-KAELE: LA PROSPERITE GRACE A LA CAISSE CVECA

La microfinance rurale impacte t-elle significativement sur le niveau de vie des populations ? Oui, si l’on en croit l’exemple de la caisse CVECA de Garey-Kaelé, dans le Mayo-Kani (Extrême-Nord), appuyée par le PADMIR.

Reportage.

Atteindre Garey-Kaele est un véritable parcours du combattant : ces temps-ci, en provenance de Maroua il faut d’abord affronter les vicissitudes du chantier routier à partir de Moutouroua, puis embrancher dans la direction de Kaele (le chef-lieu du département du Mayo-Kani) avant d’emprunter une interminable piste caillouteuse. Mais à l’arrivée, on se dit que le jeu en valait la chandelle. La petite bourgade paie vraiment de mine, proprette ombragée des habituels nimiers du Grand-Nord, les cases de banco aux toits de paille pointus voisinant avec des constructions plus modernes de parpaings et de tôles.

La caisse CVECA de Garey-Kaele fait partie de ces bâtiments-là. Idéalement située au centre de la cité, elle en impose d’emblée dans un environnement plus traditionnel. Ce jour-là il ya animation : le président de la caisse M. Massing Iemba, est venu de Kaele, où il exerce par ailleurs comme instituteur, pour sa  visite de supervision hebdomadaire. Pendant qu’au guichet de la caisse des opérations sont en cours, on remarque que les femmes sont plus nombreuses que les hommes, comme c’est souvent le cas quand il s’agit d’épargne villageoise, ici comme ailleurs. Explication laconique du président : « Les femmes sont plus honnêtes ! »

 

M. Massing Iemba est clair : la caisse est le moteur de la lutte contre la pauvreté à Garey-Kaele : « Depuis 12 ans que cette caisse existe ici, les gens sont vraiment en haut ; prendre un crédit pour mener une activité économique est devenu une routine. Le seul problème que nous rencontrons est celui du recouvrement : tout le monde n’est pas toujours réglo. Peut-être le PADMIR pourrait-il nous aider à y trouver une solution ».

Parmi les membres ayant bénéficié des crédits de la caisse, Mme Indjolbo, petit de bout de femme énergique,  se présente. Adhérente depuis les tout débuts, elle prend régulièrement des prêts pour faire dans l’agriculture. Selon eux, sa vie a littéralement changé grâce à ses habitudes à la CVECA.

Cependant, ce qui caractérise vraiment la caisse ici, c’est que les membres prennent les crédits surtout pour des activités de groupe. Ainsi du GIC Subolwaba que dirige Mme Djabou Thérèse, dédié à l’élevage porcin : avec ses amies elles nous feront visiter une belle porcherie aux magnifiques animaux, promesse de juteux profits à l’abattage. Idem du groupe Patalè, qui fait lui dans l’embouche bovine, du GIC Boki prospère grâce au stockage des céréales, sans oublier les femmes du groupe Tchekika s’occupant de l’élevage des petits ruminants, dont les enclos de moutons bien gras font sensation.

Copyright © JANVIER 2018 PADMIR
Powered by Lux Web Services